PENDANT LE CORONAVIRUS : LIVRAISONS OFFERTES MAIS RETARDS À PRÉVOIR 

0

Votre panier est vide

Faire la distinction entre les labels bios

11 décembre, 2018

Faire la distinction entre les labels bios

Face à la multitude de labels bio existants, il y a de quoi s’y perdre. Nous vous proposons un petit récapitulatif pour devenir le pro du bio, rien que ça !

Les produits issus de l’agriculture biologique répondent à un cahier des charges établi par chaque label. Aujourd’hui, nous vous présentons les plus gros labels pour l’épicerie, la beauté et la mode.        

Pour les gourmands qui recherchent des produits de qualité sans compromis sur la transparence :

Le label AB et Bio Européens :

Le logo AB s’est vu peu à peu remplacer par la feuille verte, symbole de la certification Bio Europe mais les garanties de ces deux labels sont les mêmes.
Que vous achetiez un produit au logo AB ou au logo feuille verte, il est sans pesticides et sans engrais chimiques de synthèse. Une tolérance de 5% d’ingrédients non bios est accordé aux produits transformés. Théoriquement, il n’y a donc pas d’OGM dans ces produits sauf éventuellement dans les 5% d’ingrédients non bios. Le label européen tolère la présence d’OGM à hauteur de 0,9% des produits transformés.

Le label Bio Cohérence :

Bio Cohérence a repris le cahier des charges du label AB auquel certaines exigences ont été rajoutées. Les produits doivent être issus de ferme 100% bio : il n’est pas possible de faire cohabiter une plantation de tomates bio avec un champ de pomme de terre non bio par exemple. La fabrication des produits de ce label est 100% française et les ingrédients sont 100% français sauf si l’ingrédient n’existe pas en France. La culture sous serres chauffées est interdite et le bien-être animal est renforcé (au moins 50% des aliments pour les animaux doivent être issus de la ferme).

Le label Demeter :

Demeter certifie les produits issus de ferme biodynamique. Mais qu’est-ce dont exactement ? La biodynamie vise à considérer une exploitation agricole comme un organisme vivant capable de s’autoréguler. L’objectif est de créer du lien entre la fertilité des sols, les plantes qui y poussent et les animaux vivant sur le territoire. La biodynamie s’appuie aussi sur les cycles lunaires. Les produits sont 100% bios et sans trace d’OGM. Pour les produits transformés, 90% doivent être certifiés Demeter. La protection des animaux est renforcée par ce label : 80% de leurs aliments doivent être issus de la ferme et toutes formes de mutilation est interdite (coupage de queue, écornage…).

Le Label Nature Progrès :

Le label Nature & Progrès est indépendant des labels AB et Bio Européen. Il s’agit d’une association de consommateurs et de professionnels qui promeuvent l’agriculture paysanne. Tous les produits sont 100% d’origine biologique et l’huile de palme est interdite. Les OGM sont totalement interdits et les fermes doivent être à plus de 500m des grandes voies routières ou d’exploitations agricoles polluantes.

D’autres labels certifient la nourriture d’origine biologique comme USDA Organic, le label américain, Ensemble Solidaires ou Bio partenaire et chacun d’entre eux comporte des nuances.

Pour les passionnés du style qui s’intéressent à la provenance et à la composition de leur dernière pièce :

Le label Global Organic Textile Standard – GOTS pour les intimes :

Ce label est la référence mondiale qui certifie les vêtements biologiques. Deux types d’étiquettes existent :
  • GOTS Biologique avec un vêtement composé d’au moins 95% de fibres biologiques
  • GOTS composé de fibres biologiques où le vêtement est composé de 70% de fibres biologiques.

Les étapes de transformation et de fabrication doivent suivre des exigences environnementales et sociales : la toxicité des colorants est évaluée, les agents blanchissants ne doivent pas contenir de chlore, les emballages ne doivent pas contenir de PVC et doivent être recyclables, le travail forcé est interdit et les conditions de travail sont améliorées, les salaires sont protégés. De nombreuses autres mesures sont prises en compte ce qui en fait un des labels les plus complets pour la certification des textiles.

Pour les beauty-addict qui souhaitent connaître l’origine des produits qu’ils/elles utilisent quotidiennement :

Le label Ecocert :

Le label « Cosmétiques Bio » d’Ecocert, l’organisme de certification français, exige 95% d’ingrédients naturels, 95% d’ingrédients bio sur l’ensemble des végétaux utilisés et 10% du total du produit doivent être d’origine biologique.

Le label Cosmebio :

Cosmebio, comme Ecocert, garantit 95% d’ingrédients d’origine naturelle dans le produit cosmétiques et 95% d’ingrédients bio sur l’ensemble des végétaux utilisés. 10% du total du produit doit être d’origine biologique (l’eau et les minéraux étant exclus puisque non cultivés). Les procédés de transformation doivent être non polluants et l’étiquetage doit mentionner clairement ce qui est issus de l’agriculture biologique.

Malgré tous ces labels il y a un point à prendre en compte : Dame Nature et la pollinisation. La pollinisation est le transport du pollen des organes de reproduction mâle aux organes de reproduction femelle chez les plantes. Un animal ou le vent peut se charger de la pollinisation. Une culture pourra alors être 100% bios mais il est possible qu’elle soit pollinisée par une culture non biologique (produits chimiques de synthèse, OGM, irradiation…) dans un champ à proximité.  

Les certifications peuvent se révéler coûteuse pour les marques et certaines n’ont pas le budget nécessaire pour se faire labéliser. Sur Jours à Venir, nous détaillons la composition des produits dans les listes d’ingrédients en précisant ce qui est bio.

Vous pouvez retrouver toutes nos marques bio via notre label « Bio ».


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

News à venir