LIVRAISON GRATUITE À PARTIR DE 80€ D'ACHAT - RETOUR OFFERT

0

Votre panier est vide

Des sneakers écologiques, est-ce possible ?

30 juillet, 2020

Des sneakers écologiques, est-ce possible ?

Cent cinquante. C’est le nombre de nouvelles marques qui ont, ces 5 dernières années, investi en France le marché de la basket. En un an seulement, les ventes y ont progressé de 5,5 millions d’euros, tandis qu’en 2019, dans le monde, le marché de la sneaker générait 70 milliards de dollars. À la lecture de ces chiffres, ceux d’un secteur gourmand en matières synthétiques polluantes et impliquant d’importants coûts de fabrication et de transports, l’écologie n’est certainement pas le premier mot que l’on associerait au phénomène des sneakers. Pourtant, les deux ne sont pas inconciliables…

Qu’est-ce qu’une sneaker écolo ?

Une basket dont les matières premières sont écologiques, achetées selon les principes du commerce équitable, et produite dans des usines au Brésil avec des standards sociaux élevés : c’est la réponse du français VEJA. À moins que ce ne soit une basket faite à partir de plastiques repêchés en mer, quitte à ce qu’une partie de la production ait ensuite lieu en Chine ? C’est la formule de la marque espagnole de vêtements écoresponsables Ecoalf, créée en 2009.

La jeune marque Ector mise, elle, sur le local : si ses sneakers sont également faites à base de plastique recyclé, elles sont entièrement made in France. Des bouteilles sont transformées en fil avec lequel sont tricotées les tiges de la chaussure, à Saint-Etienne, puis le reste est assemblé dans un atelier à Romans, dans la Drôme, le tricotage permettant d’éviter les opérations de découpe et d’économiser jusqu’à 30% de matière première. La démarche de Corail est proche : les sneakers sont fabriquées à partir de bouteilles plastique repêchées à Marseille, et confectionnées à la main au Portugal.  

Alors, faut-il privilégier des matières premières durables, ou tout miser sur le plastique qui déborde des océans ? Faite de matériaux naturels, la sneaker sera-t-elle tout aussi résistante, donc durable ? Faut-il introduire peu à peu le tannage végétal ou être 100% vegan ? Produire à tout prix en France, ou sous-traiter la fabrication à l’étranger ? Et comment garantir alors de bonnes conditions de travail, l’écologie ne pouvant faire l’économie des règles de la mode éthique ? Lancer une sneaker écolo, ce n’est pas évident et on peut se heurter à des contradictions. 

Sur le site de VEJA, il y a même une rubrique dédiée : « Limites ». Les œillets des baskets VEJA sont en métal qui n’est pas sourcé éthiquement, les teintures utilisées sont conventionnelles car des teintures naturelles testées en 2012 n’ont pas satisfait la marque, le cuir n’est plus à 100% du cuir tanné végétal (celui-ci est utilisé sur 10% des modèles) car « depuis 2015, le coût prohibitif et la qualité nous ont fait revenir en arrière », et le « recyclage des baskets n’est toujours pas mis en place ». il s’agit donc là d’être transparent avec sa communauté et VEJA l’a bien compris. En expliquant leurs pistes d’amélioration, ils crédibilisent d’autant plus leurs engagements actuels.

Notre sélection de sneakers écolos

  • Marcel & Simone : les sneakers Marcel & Simone sont entièrement fabriquées à la main dans une usine située dans le nord du Portugal. L’ensemble des matières sont durables : caoutchouc recyclé, liège, coton bio et cuir végétal. Le cuir végétal est un alliage de matières naturelles et artificielles qui ne sont pas nocives pour l’humain et pour l’environnement. Le liège est 100% naturel, recyclable et biodégradable. En plus, le chêne liège capte deux fois plus de CO2 que les autres arbres et il est possible d'utiliser uniquement l'écorce sans avoir à couper l'arbre.
  • Ngo Shoes : Ngo Shoes, ce sont des chaussures unisexes au design coloré qui valorisent le savoir-faire traditionnel des artisans du Vietnam. Les modèles sont entièrement faits à la main. Les pièces en toiles sont vegan et 100% coton, celles en cuirs ont un tannage végétal, plus respectueux de l’environnement. 2€ par paire vendue sont reversés à une association pour la scolarisation des enfants Vietnamiens. À date, deux nouvelles écoles ont été financées par Ngo Shoes et une troisième est en passe de l’être.
  • Umoja : tous les matériaux utilisés pour la fabrication des baskets sont produits localement. Les cuirs sont végétaux, à base de liège ou de lubugo. Les producteurs œuvrent pour la conservation d’un patrimoine culturel fragile, le respect de l’environnement et l’insertion professionnelle des personnes les plus vulnérables de leur communauté. Pour chaque modèle de sneakers, on sait qui a produit le tissu et les bénéfices que la coopérative en a retiré. Leur démarche est 100% transparente et ils visent à optimiser leur initiative et réduire encore leur empreinte carbone.

Alors prêts à succomber à une sneaker écolo pour être au summum du style tout en faisant du bien à la planète ?

Sources :

Fashion Network https://fr.fashionnetwork.com/news/Ces-baskets-qui-marchent-dans-les-pas-de-veja,1167752.html

Blog Usbek et Rica https://usbeketrica.com/article/les-sneakers-peuvent-elles-vraiment-etre-ecolos

Article rédigé par Inès Bounoures.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

News à venir