LIVRAISON À DOMICILE EN 5 À 7 JOURS OUVRÉS

0

Votre panier est vide

Rencontre avec Caroline, fondatrice d'Anasü

06 août, 2019

Rencontre avec Caroline, fondatrice d'Anasü

Rencontre avec Caroline, la créatrice d'Anasü, nos sandales préférées, éthiques et solidaires ! La mission de Caroline ? Mettre en lumière l'artisanat colombien et la fibre naturelle de cactus qu'ils utilisent dans toutes les créations. Elle puise l'inspiration dans ses voyages, elle prône un style coloré et élégant et déteste ressembler à son voisin.

La mode, c'était une évidence pour toi ? 

J’ai fait une école de commerce et un master en marketing. Je n’étais pas forcément branchée « mode » mais j’ai toujours aimé créer. Depuis que je me suis mise à la couture il y a trois ans, j’ai développé ma créativité et j'ai été de plus en plus attiré par l’artisanat. Je travaillais en tant que chef de produit dans l’agro-alimentaire mais j’ai voulu voir autre chose, je suis donc partie voyager pendant 5 mois à travers l’Amérique Latine : Argentine, Chili, Bolivie, Pérou puis Colombie. Au fur et à mesure des pays traversés, j’étais persuadée qu’il y a avait quelque chose à faire avec l'artisanat local. 

De retour en France, je n’arrivais pas à me remettre dans des recherches d'emplois, j’avais toujours la tête en voyage. J’avais ramené des souvenirs notamment ces petites espadrilles typiques de Colombie qui ont suscité beaucoup d’intérêt. J’ai commencé à réfléchir plus sérieusement à l’idée de monter une boîte puis j’ai décidé d’y retourner quelques mois après afin d’en avoir le cœur net. J’ai rencontré Walter et sa famille, nous avons fait les premiers essais et c’est à partir de là que l'aventure Anasü a débuté.

Quelle est ta mission à travers Anasü ?

Je souhaite mettre en avant l’artisanat colombien et notamment cette fibre naturelle de cactus qu’ils utilisent pour confectionner pleins de belles choses (sacs, bijoux, tapis…). J’ai l'ambition de faire travailler plus de familles et que l’activité soit pérenne pour eux sur toute l’année et pas seulement pendant la période estivale.

Où trouves-tu l'inspiration pour créer ?

Je puise l’inspiration dans les voyages que je fais, en faisant les marchés et les brocantes. Je discute aussi beaucoup avec les personnes autour de moi, avec des boutiques et mêmes des stylistes qui me conseillent. 

Anasü en 3 mots ?

Voyage, coloré et éthique.

En quoi es-tu écoresponsable aujourd’hui ? 

Pour la fabrication, je travaille avec une famille de trois artisans et une coopérative d’une dizaine de femmes qui travaillent tous depuis chez eux. Je m’engage à les rémunérer 3 à 4 fois plus cher que le marché colombien. Je limite au maximum mes déplacements, nous travaillons à distance par skype et cela fonctionne bien. Je regroupe au maximum mes commandes pour éviter de faire trop de trajet avec la marchandise.

J’ai un côté social et solidaire également car je collabore avec l’association Fucai qui aide les populations wayuus dans le nord est du pays à lutter contre la malnutrition infantile et le manque d’eau potable. Pour chaque article vendu je reverse 1€ à l’association.

Et enfin, pour le packaging, je ne propose pas de boîtes à chaussures, je mets directement les espadrilles dans un pochon en coton que les filles aiment réutiliser pour ranger leurs sous-vêtements ou mettre les chaussures dans la valise pour ne pas salir leurs habits ! 

Et pour la petite anecdote je livre les colis sur Marseille en vélo !

Tes projets les plus fous pour ta marque ?

J’adorerais faire une collection pour homme et enfants mais c’est un sacré projet car rien que pour les femmes je vois déjà tout le travail et le stock que cela représente ! Mais je pense que les hommes ont réellement besoin d’avoir de nouvelles chaussures estivales.

J’aimerais aussi faire plusieurs collaborations l’été prochain pour essayer de diversifier ma collection et de m’associer à de nouvelles marques. J’espère que cela fonctionnera.

Comment définirais-tu ton style ?

Coloré et élégant. Un bon mix entre l’artisanat coloré colombien et le chic à la française. Les différents modèles s’adaptent aux situations de vie de chacune : j’aime l’idée qu’on puisse porter ses Anasü pour aller travailler ou pour aller à la plage.

Quels sont tes créateurs préférés ?

Il y en a beaucoup qui m’inspirent surtout depuis deux ans avec l'effervescence autour de la mode éthique. Je citerai N’go shoes que j’adore, les body Céleste, les tapis de yoga Baya et enfin une marque qui m’inspire énormément c’est Miü la marque de cup menstruelle. Ce sont des personnes bienveillantes qui n’ont pas hésité à m’aider quand je me suis lancée et que j’avais 1000 questions.

Quelles sont tes adresses shopping à Marseille ?

For Atao : un super concept store où vous pourrez trouver des fringues, de la maroquinerie, des cartes postales, des bijoux. Et surtout boire un bon café et être accueillie par le jolie sourire de Delphine. Adresse : 8 Rue du Chantier, 13007 Marseille

La coquette : un dépôt-vente pour les femmes comme pour les hommes ! On y trouve une belle sélection de marques actuelles, de pièces vintage et d'accessoires. Adrese : 5 Place de la Corderie Henry Bergasse, 13006 Marseille

Jupiters : ce ne sont pas des habits qu’on vient shopper ici mais on y trouve une sélection de jolies plantes pour chez soi et de produits terriens du quotidien, aux notes éco-responsables comme on aime (brosses à dents et pailles en bambou, bols en écorce de coco, savons naturels, ustensiles de cuisine en bois…). Une superbe boutique à découvrir. Adresse : 65 Boulevard Chave, 13005 Marseille

Quelle est la pièce fétiche de ton dressing, celle dont tu te séparerais pour rien au monde ?

Mes chaussures Anasü c’est une évidence par contre je ne peux pas en choisir une en particulier car je les aime toutes  ! Sinon, j’ai mon body Céleste que j’adore et que je porte très souvent en hiver (il est à manche longue).

Tes essentiels pour partir en vacances ?

Mes maillots de bain (je dis "mes" car j’en prends toujours 3 pour partir en vacances sait-on jamais). Mes chaussures Anasü (j’en prends également 3 ou 4 pour toutes les occasions). On peut vivre en été qu’avec un maillot de bain et des espadrilles 😉 Ensuite je ne prends pas grand-chose : un short en jean, deux robes, une jupe et un débardeur, mon pareo et des lunettes de soleil.

Quelle est ta philosophie de la mode ?

Rester soi-même et ne pas chercher à ressembler à son voisin. On est souvent tenté d’acheter  des pièces car c’est « à la mode » mais si tout le monde porte la même chose, je trouve qu'il n'y a plus aucune authenticité. J’aime voir l’identité des personnes à travers leurs habits et leur style, on est tous différents et c’est ce qui fait la richesse du monde non ? C’est pour ça que je trouve ça sympa que pleins de nouvelles marques voient le jour ! 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

News à venir