LIVRAISON GRATUITE À PARTIR DE 80€ D'ACHAT - RETOUR OFFERT

0

Votre panier est vide

Rencontre avec Émilie, co-fondatrice d'April Please

03 février, 2020

Rencontre avec Émilie, co-fondatrice d'April Please

Cette semaine, nous partons à la rencontre d'Émilie, la cofondatrice d'April Please. Avec Julia, elles lancent en 2016 leur propre marque de bijoux fins, épurés, à fort caractère que l'on dépareille, décline et cumule à volonté ! Émilie nous dévoile sa propre vision du bijou et comment April Please réinvente la manière de le porter. On évoque également son quotidien d'entrepreneuse, ses doutes et ses projets les plus fous !


Qu’avez-vous fait avant de lancer April Please ?  

Nous nous sommes rencontrées pendant nos études dans une école de publicité à Lyon. Nous étions toutes les deux en master de création publicitaire et se fut un véritable coup de foudre amical ! Après ces études, nous sommes parties chacune dans des villes différentes pour finalement se retrouver à Paris il y a 5 ans. On avait toutes les deux des métiers qui nous plaisaient mais il nous manquait l’excitation d’un projet à nous. On a alors commencé à rêver... Etant deux fan de bijoux, on s’est dit qu’on pourrait allier notre envie d’entreprendre et notre passion commune pour créer notre propre marque. C’est ainsi qu’April Please a vu le jour en 2016, d’abord comme un projet « plaisir », en parallèle de nos emplois respectifs qui n’avait pas vocation à devenir une activité à temps plein. On s’est lancé sans rien y connaître, sans avoir ni formation business, ni connaissances dans la bijouterie.

Tout est allé très vite : on a dessiné notre première collection, on a trouvé nos partenaires et on s’est entouré des bonnes personnes. La première collection est sortie fin 2016. C’est resté pendant trois ans un projet plaisir et la demande est devenue de plus en plus en forte donc nous avons décidé de s’y mettre à 100% en 2019.

Pourquoi avoir choisi d’entreprendre toutes les deux ?

Au démarrage, on ne se connaissait pas dans le travail mais seulement en temps qu’amies. A l’époque, on faisait tout ensemble, on était inséparables ! Notre passion commune s’est transformée en ambition et il nous a paru évident d’entreprendre ensemble. Nous sommes très complémentaires, Julia gère la partie création et l’image et moi je m’occupe davantage de la partie technique, le développement commercial, la négociation avec nos fournisseurs etc. J’ai la partie la plus chiante (rires) mais je me suis découverte un véritable talent que je ne me soupçonnais pas : j’adore négocier et parler de nos bijoux ! En somme, Julia est dans l’image et moi dans les mots.

Qui dessine les modèles April Please et où puisez-vous votre inspiration ?

On part toujours de nous, de ce qu’on aime, de ce qu’on a vu et de ce qui nous fait rêver ! On s’inspire de ce qui nous entoure. On dessine les collections ensemble, on en discute en permanence que ce soit dans le métro, autour d’un café ou chez nous. On essaye de garder des lignes directrices fortes à chaque fois, à savoir la modularité, l’effet trompe l’œil et la finesse des bijoux.

C’est quoi April Please en quelques mots ?

C’est une marque parisienne de bijoux qui a envie de réveiller la boite à bijoux des femmes ! On propose des bijoux frais et modulables pour que les femmes apprennent à s’amuser avec et à explorer toutes les possibilités du bijou. Avec April Please, on offre enfin la possibilité de se faire plaisir et de décliner son bijou !

Pourquoi avoir choisi de fabriquer en France ?

Avoir un atelier parisien était une condition de départ. Nous avions la volonté de faire du made in Paris et nous sommes très fières de le revendiquer aujourd’hui. Tout est fait chez nous : du dessin à la création et la fabrication. Choisir le made in France, c’est défendre nos valeurs et affirmer nos engagements. Et surtout c’est chez nous, là où tout a commencé !

Qu’est-ce qui différencie les bijoux April Please des autres bijoux ?

La modularité et l’effet trompe œil. Avec Julia, on se creuse toujours la tête pour trouver différentes façons de porter nos bijoux. Ainsi, avec April Please, les gens se questionnent sur la façon de porter leur bijou et peuvent le décliner de façon quotidienne. Notre autre point de différenciation est la finesse, nous proposons des bijoux très raffinés et délicats.

Ton projet le plus fou à venir avec April Please ?

Avoir une boutique en nom propre, c’est notre rêve ! Après on ne sait pas si c’est la bonne stratégie mais on garde ça en tête pour la suite.

Est-ce que vous avez eu des doutes depuis que vous avez décidé de vous mettre à 100% sur le projet ?

Evidemment, il y a toujours des hauts et des bas dans l’entreprenariat. Il y a des moments où l’on doute de l’avenir et on se demande si on va y arriver, si on est à la bonne place etc. Mais nous sommes tellement motivées qu’on arrive toujours à dépasser ses doutes et on ne se voit absolument pas revenir en arrière.

Qu’est-ce que l’entreprenariat t’aura appris sur toi ?

Enormément de choses, l’entreprenariat est une véritable thérapie. Avant, je ne me sentais pas capable de faire tout ça. Cette aventure m’a permis de prendre confiance en moi. Je touche un sujet que je maitrise et qui me passionne. J’ai gagné en assurance et surtout je me suis prouvée que j’étais capable de me donner à 100% dans un projet. Avant, j’aimais ce que je faisais, j’avais une conscience professionnelle mais je n’avais pas la même implication. Aujourd’hui, je me donne à fond dans un projet qui me passionne ! Je suis beaucoup plus heureuse et épanouie.

Qu’est-ce que tu dirais à quelqu’un qui souhaite se lancer dans l’entreprenariat ?

Lancez-vous car c’est une aventure de ouf ! C’est comme avoir un enfant (rires).

Si je dois donner un conseil c’est de s’entourer dès le départ pour aider à questionner le projet et à construire sa stratégie. Il est important d’avoir un mentor car il est parfois difficile de savoir où l’on doit aller dans son projet. Alors entourez-vous et prenez le maximum d’infos !

Quels sont tes créateurs préférés ?

Je ne suis pas une cliente fidèle, je ne voudrai surtout pas être ma cliente (rires).

J’aime découvrir des nouveaux petits créateurs. Quand je pars en voyage, j’adore chiner des pièces locales qui me laisse un souvenir unique de l’endroit que j’ai visité.

Ta pièce mode fétiche, celle dont tu ne séparerais jamais ?

J’adore les bagues d’oreille et particulièrement le modèle Ferdinand qui est un mix entre une bague d’oreille et une chaine. Il est très fin, modulable et il va avec tout. C’est un peu comme la petite robe noire : Ferdinand, c’est le bijou qui va avec tout !

As-tu des bonnes adresses parisiennes à nous communiquer ?

Pour le sport, je suis une fan de dynamo cycling !

Sinon, on adore le café Health Inside rue charlot où l'on va souvent travailler avec Julia.

Et sinon, tu fais quoi à côté d’April Please ?

Du sport, des voyages, préparer mon mariage et je bosse beaucoup (j’avoue je vis, je mange et je dors April Please en ce moment !).  


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

News à venir