LIVRAISON À DOMICILE EN 5 À 7 JOURS OUVRÉS

0

Votre panier est vide

Rencontre avec Vincent, fondateur d'Hana Sandales

08 juillet, 2019 1 Commentaire

Rencontre avec Vincent, fondateur d'Hana Sandales

Rencontre avec Vincent, un touche-à-tout très inspirant, qui a fondé sa marque de sandales solidaires malgaches pour contribuer à l’économie locale. Ses muses ? Ses deux sœurs, qui lui ont donné l’impulsion nécessaire pour se lancer. Vincent nous montre qu’il n’y a pas besoin d’être un super-héros pour agir à notre échelle, et que c’est réellement tous ensemble que nous ferons avancer les choses.

Qu’est-ce que tu as fait avant Hana Sandales ?

J’ai fait des études en droit des affaires, je n’étais pas du tout prédestiné à lancer une marque de sandales. J’ai toujours eu une grande curiosité et un goût pour l’entreprenariat. Pendant ma licence, j’ai lancé, l’histoire d’un été à Noirmoutier, la livraison d’apéritif à domicile. J’ai aussi travaillé sur l’application d’un pote, qui s’appelle Mister Good Beer. Ces expériences n’ont jamais duré bien longtemps mais ça m’a amusé et mis un premier pied à l’étrier.

En 2014, j’ai été stagiaire journaliste à Madagascar. J’étais dans la section politique du journal, je m’occupais de faire des reportages, des interviews et j’écrivais les articles le soir. Pendant ces 5 mois, j’ai assisté, notamment, au rendu de la banque mondiale sur l’état de la pauvreté du pays. Le résultat fut sans appel : plus de 90% de la population vivait sous le seuil de pauvreté. Ça a été un premier déclic, je me suis dit que pour mon futur projet, je voulais participer à l’amélioration du niveau de vie du pays.

Pendant ce même été, ma petite sœur m’a demandé de lui faire faire une paire de sandales. Je suis allé dans un atelier familial, j’ai beaucoup échangé avec le chef d’atelier et c’est là que l’idée d’Hana Sandales m’est venue. Deux ans après, pendant mon année de césure en 2016, je suis revenu et j’ai commencé à monter le projet.

Qu’est ce qui t’a donné l’idée de faire ce projet ?

C’est d’abord la rencontre avec l’atelier, le fait de me dire qu’il y avait un véritable savoir-faire malgache, méconnu en France. L’idée était de le promouvoir au-delà des frontières de l’île. Par ailleurs, je voulais contribuer au développement économique local, c’est pourquoi j’ai décidé de travailler avec des artisans locaux. Il y a aussi eu l’impulsion de mes sœurs qui m’ont poussé dans ce projet. Pour elles, il y avait un créneau à prendre, les modèles de sandales existants étant trop redondants.

Quelle est ta mission à travers ce projet ?

Mettre en avant le travail des artisans locaux et participer au développement économique de l’île.

Quel est le trait de caractère / le petit plus propre à tes produits ? 

Ce sont des sandales solidaires ! L’achat d’une paire contribue aussi à d’autres personnes, d’abord aux artisans locaux mais aussi aux enfants malgaches. En effet, pour chaque paire vendue, nous finançons une semaine de scolarité pour un enfant en maternelle. 

En quoi Hana Sandales est écoresponsable aujourd’hui ?

D’abord via la fabrication : nous travaillons avec des artisans malgaches et nous les rémunérons 15% plus cher que le marché local. Je finance également de nouveaux outils pour l’atelier pour qu’ils puissent s’améliorer constamment.

Ensuite, au niveau de l’éducation : nous essayons de contribuer à notre échelle en donnant 5€ à une association à chaque paire vendue. Cela finance une semaine de scolarité pour un enfant en maternelle.

Nous faisons aussi nos meilleurs efforts sur le packaging qui est recyclable, tressé à la main en fibre de jonc par une coopérative réunissant plusieurs femmes de différents villages. 

 Quel est le processus de fabrication des produits ?

La première année, il y a eu un moment où je n’avais pas de styliste donc j’ai dessiné quelques modèles. Pour la nouvelle collection, j’ai travaillé en collaboration avec des stylistes. Ensuite, pour la phase de prototypage, j’ai mon bras droit sur place à Madagascar qui fait tous les tests produit et les contrôles qualité. Une fois que le modèle est finalisé, on choisit les couleurs standard en demandant l’avis à nos clientes. La production n’est que sur commande. Dès qu’il y a une commande, il y a une semaine de confection sur place puis le transport.

C’est quoi Hana Sandales en 3 mots ?

Intemporel, Solidaire, Voyage.

Quel est le style de Hana Sandales ?

C’est un style épuré, élégant et décontracté !

Si Hana Sandales était une ville, quelle serait-elle ?

Il y en aurait plusieurs !

Noirmoutier en l’île - mon petit havre de paix

Florence - pour la beauté des lieux

Sainte Marie - une île paradisiaque à Madagascar

Si Hana Sandales était une icône, qui serait-elle ? 

Mes deux sœurs ! Elles m’ont beaucoup aidé dans le développement de la marque et la représentent parfaitement. Ma mère aussi évidemment, qui est ma plus grande fan (rires).

Quel est ton produit favori ? 

Le modèle Tiana de la première collection, c’est le premier modèle que j’ai dessiné pour ma petite sœur et c’est d’ailleurs un de ceux qui plaît le plus ! 

Un conseil mode pour nos lecteurs ?

Avant l’esthétique, il y a le confort ! Il faut toujours porter ce dans quoi on se sent le plus à l’aise.

Des bonnes adresses écoresponsables à partager ?

Health Inside (rue charlot à Paris) : nourriture végétarienne, c’est super bon !

Pete the Monkey : un festival au caractère assez champêtre pour les amoureux de la musique et les amis de la nature !

Si demain tu étais un super héros, que ferais-tu pour la planète ?

Pas besoin d’être un super héros pour agir à notre échelle, c’est tous ensemble, via nos actions quotidiennes qu’on fera avancer les choses !

 Pour découvrir les créations solidaires de Vincent, c'est par ici.


1 Réponse

Dominique
Dominique

05 août, 2019

Quelle belle histoire… Et quel destin ! Tout est écrit, tout était évident, on dirait… Bravo !

Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

News à venir