LIVRAISON OFFERTE À PARTIR DE 50€ D'ACHAT - EN RAISON DU CORONAVIRUS, UNE MAJORITÉ DES LIVRAISONS SE FERA POST CONFINEMENT

0

Votre panier est vide

Tout sur la Fashion Revolution Week !

24 avril, 2019

Tout sur la Fashion Revolution Week !

Du 22 au 28 avril 2019 se tient la Fashion Revolution Week en France mais également partout dans le Monde. Cet événement, initié par le collectif  Fashion Revolution, a pour but de sensibiliser les consommateurs à l’impact de leurs achats textile et, par-là, inciter les marques à davantage d’engagement et de transparence.

La Fashion Revolution Week née un an après le drame du Rana Plaza

Le 24 avril 2013, à Dhaka (Bangladesh), le Rana Plaza, un bâtiment abritant des ateliers de confection où travaillaient 5000 personnes, s’est effondré, tuant plus de 1130 employés et en blessant 2000. Cette catastrophe, dû à un mauvais entretien des structures, au non-respect des normes de sécurité et à des négligences coupables, est devenu le symbole des abus de la fast fashion (cf le film True Cost de Andrew Morgan).

C’est en réponse à ce drame que Carry Somers (fondatrice de la marque éthique Pachacuti)  a décidé de créer, en 2014, le Fashion Revolution Day dédié à la promotion d’une consommation responsable de la mode.  

La Fashion Revolution Week en France

Basé en Angleterre, le collectif réunit aujourd’hui plus de 90 pays, dont la France, organisant chaque année des animations et campagnes dédiées à la mode éthique. Cette année, l’équipe française met l’accent sur les facteurs intersectoriels façonnant l’avenir de la mode que sont l’importance du travail équitable et décent, la protection de l’environnement et l’égalité des sexes. Au programme : talks, pop-up stores, ateliers, rencontres... (la liste complète des événements organisés à Paris, Bordeaux, Lyon et Montpellier est disponible ici)

Comment agir contre les dérives de l'industrie de la mode ?

Via son site internet, Fashion Revolution met à disposition des outils permettant, à notre échelle, d’agir. L’objectif principal est d’inciter les consommateurs à interpeller directement les marques sur les conditions de fabrication de leurs vêtements via les réseaux sociaux avec une seule et même question : « Who made my clothes ? » (#whomademyclothes sur Instagram). 

Pour aller plus loin, le collectif propose de nombreux outils tels que des posters, lettres pré-écrites, haulternatives (variante du « haul » des youtubeuses mode), aide à l’organisation d’événements, etc. Il est également possible de signer le manifesto pour soutenir le mouvement.

Ambre Chinchio


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

News à venir